top of page

Comment devenir une aventurière ou un aventurier ? Histoire d'une aventurière des greniers


Vous vous demandez comment devenir une aventurière ou un aventurier ? Vous êtes au bon endroit.

Les livres nous enseignent qu'il y a plusieurs manières de voir les choses. Vous pouvez vous dire aventurier et être en réalité un pilleur d'épaves, ou bien scientifique dans la recherche expérimentale. Vous êtes probablement déjà un aventurier, il faut juste définir vos termes. Pour un peu d'inspiration, voici comment devenir une aventurière des greniers, même si vous pouvez être aventurier de ce qui, vous, vous fait rêver.


Les graines d'une aventurière


L'amour des mystères, des découvertes et des belles histoires a toujours fait partie de moi. Il faut dire que toute ma famille m'a lu des contes toute mon enfance et ce, dès le berceau. J'attendais patiemment de savoir lire à mon tour afin de m'immerger dans toujours plus de mondes enchantés. En attendant, on m'achetait des histoires en livres audios, en cassettes ou en CDs. J'ai découvert Harry Potter par ce moyen. Mon père m'avait offert un des plus beaux cadeaux de ma vie sous la forme d'une petite malette contenant la lecture du premier tome. Je passai mon enfance à rêver de châteaux magiques, de quêtes d'artefacts et de secrets enfouis profondément dans les pierres, comme des portes qui ne demandaient qu'à s'ouvrir.


La curiosité et l'imagination étaient alors bien implantés dans mon esprit. Que restait-il ? La résolution d'énigmes, sembla penser ma mère, car, dès l'âge de cinq ans, elle m'organisa régulièrement des chasses au trésor. Je complétais cette formation particulière par les jeux créatifs que je commandais pour Noël : métier à tisser, perles, bougies, poterie... sans compter les ateliers d'art plastique auxquels j'étais inscrite et les coussins que mamie Odette m'apprit à coudre.


Des découvertes incroyables


Ce bagage culturel m'amena prévisiblement à une licence d'Histoire/Histoire de l'Art, et à fouiller les greniers et brocantes à la recherche de quelconque objet merveilleux. Ma sensibilité au froid et mon manque de patience m'interdisaient d'être archéologue dans la terre, je devins archéologue dans la pierre (dite également "aventurière des greniers"). C'est dans les maisons des anciens que je trouvai des objets magiques contenant l'essence du Temps, des chaudrons chuchotant leurs souvenirs du feu et de la soupe, et des farfadets pétrifiés en nains de jardin dont un rescapé me raconta cette surprenante histoire que je publierai prochainement, avec l'accord dudit, si cela vous intéresse.


Je trouvai également de beaux vêtements du siècle passé, des coiffes bretonnes, des tabliers en velours brodé, de grandes robes à manches bouffantes (dont j'adoptais aussitôt le style), et des tissus anciens à ne plus savoir qu'en faire pour mes propres usages. Je créai alors Cousu d'histoires pour partager mes trouvailles.



コメント


bottom of page